Des fruits, Des legumes, des fleurs

kiwis

Période de récolte :

  • avril
  • mai
  • juin
  • juil.
  • août
  • sept.
  • oct.
  • nov.

Particularités

Comme dans le cas de la banane et sa variété Cavendish, l’essentiel du marché mondial du kiwi n’est réalisé qu’avec une seule variété : la variété Hayward.

Le kiwi est l’une des rares plantes cultivées essentiellement dioïque : il y a des pieds mâles et des pieds femelles. Il faut planter les deux pour obtenir des fruits.

Qui dit liane dit des techniques culturales différentes de la plupart de nos fruits traditionnels. Sa culture s’apparente plus à celle de la vigne avec des tailles importantes pour réduire le nombre de fruits par pied (les kiwis seraient sinon trop petits) et garder cette plante volubile dans un volume qui permet d’en récolter les fruits dans des conditions d’accès acceptables. Il y a très peu de maladies et de ravageurs pour cet actinidia qui demeure donc très rustique.

Astuces : conservation, dégustation

C’est un fruit qui continue de mûrir après sa récolte (climactérique). Il présente une longue conservabilité (quelques mois) dans un endroit frais et aéré.

La plupart du temps il est consommé cru (au couteau, en salade ou en tarte), mais il peut être un allié intéressant dans la composition de jus de fruits, de confitures ou de chutney en apportant une petite pointe d’acidité si il n’est pas cuisiné trop mûr.

Historique

Le kiwi est le fruit d’une liane originaire de Chine. Cette plante appelée actinidia est probablement l’un des fruits domestiqué le plus tardivement : sa production en Nouvelle Zélande et aux Etats Unis aurait commencé tout juste au début du XXème siècle. Anciennement surnommé groseille de Chine, Le nom actuel kiwi utilisé pour ce fruit vient de l’oiseau coureur de Nouvelle Zélande. Il a été donné en 1953 pour stimuler le commerce de ce fruit esthétiquement peu attrayant : une boule de 100g beige, velue avec un cœur vert…